arrêter la nycturie

Comment mettre un terme à la nycturie : les solutions

Beaucoup de femmes subissent ce qu’on appelle la nycturie. En fait, ce n’est pas un trouble purement féminin, mais c’est elles qui en souffrent le plus. Alors, pour mettre fin à la nycturie, il convient de comprendre ce que c’est et de reconnaitre ses symptômes. Mais, des solutions naturelles et faciles existent.

La nycturie, c’est quoi ?

La nycturie est un trouble de la miction fréquent chez les plus de 50 ans, non sans conséquences sur la qualité du sommeil. Toutefois, ça peut concerner plusieurs personnes, notamment les femmes. Alors, il convient de comprendre les causes et les symptômes pour pouvoir y remédier en toute connaissance de cause.

Pourquoi on en souffre ?

arrêter la nycturie

La nycturie peut faire suite à plusieurs maladies comme une hypertrophie bénigne de prostate chez l’homme, une pathologie rénale entraînant une insuffisance rénale, une affection cardiaque ou encore un diabète. L’apnée obstructive du sommeil, les troubles du sommeil, l’incontinence ou une infection urinaire chronique peuvent également entraîner une nycturie.

Mais, elle peut aussi être causée par de mauvaises habitudes de vie. Par exemple, lorsque l’on consomme trop de liquides avant de se coucher, notamment des boissons alcoolisées ou contenant de la caféine. La diurèse, c’est-à-dire la sécrétion d’urine, est déréglée. La prévalence augmente avec l’âge. Néanmoins, elle reste un problème majeur chez les femmes et l’une des conséquences passagères de la grossesse.

Les symptômes de la nycturie

La nycturie se manifeste de plusieurs façons. Généralement les gens qui en souffrent ressentent un besoin pressant d’uriner pendant la nuit. Ils se lèvent une à plusieurs fois par nuit. Quand elle est très importante, elle est appelée la pollakiurie nocturne.

Et, comme elle peut toucher les personnes anxieuses ou stressées, elle aggrave encore plus le stress. Une diminution de la qualité de vie, en raison du manque de sommeil, est généralement observée. La sensation de gêne est une donnée importante, avec une perte d’estime de soi. C’est pire quand on fait l’objet d’incontinence aussi et c’est assez fréquent chez les femmes après l’accouchement.

Il faut consulter !

arrêter la nycturie

Une consultation chez un spécialiste est nécessaire pour mettre en place le traitement requis. Si la nycturie est le symptôme d’une autre pathologie, celle-ci doit être prise en charge. Généralement, chez les femmes, on n’a pas besoin de consulter si elle résulte d’un accouchement récent. Mais, il vaut mieux prévenir.

Quand ce n’est pas le symptôme d’une maladie grave, il y a des solutions naturelles !

Les habitudes de vie peuvent être adaptées pour limiter le problème et le contenir. On va parler ici des meilleures façons naturelles et non invasives quand la nycturie n’est pas le produit d’une autre maladie et surtout, quand elle est assez gérable.

Un changement alimentaire

La première chose à faire en cas de nycturie est de changer ses habitudes alimentaires. En effet, c’est généralement le style de vie qui provoque ce trouble. Pour commencer, si on en souffre, il faut oublier la caféine, l’alcool et tout ce qui pousse la vessie à travailler plus. En conditions normales, ces substances nous amènent plus aux toilettes. Là, elles vont aggraver la situation.

arrêter la nycturie

Après, il faut absolument régler l’heure des repas et liquides. En effet, vous pouvez boire de l’eau autant que vous voulez en journée. Mais, après une certaine heure, il faut s’abstenir. Ceci permettra à la vessie de se vider complètement avant d’aller au lit et de nous permettre de dormir plus paisiblement.

Une rééducation de la vessie

Il existe certaines techniques de kiné pour rééduquer sa vessie. Certains massages peuvent aider à muscler les muscles autour de la vessie pour leur permettre de travailler plus efficacement et de contenir le sphincter, d’une façon automatique, pour vous permettre de ne plus vous réveiller.

Mais, on parle également d’un réglage de l’horloge biologique. On ne parle pas de la ménopause mesdames mais de l’horloge biologique qui règle tous nos besoins. Comme on peut se retenir quand on a faim, on peut se retenir aussi quand il s’agit de nos besoins de miction. Il suffit d’aller aux toilettes à des heures précises, de s’obliger à évacuer pendant un certain temps et ça deviendra un réflexe.

Améliorer la qualité de vie

Comme on l’avait dit, la nycturie peut résulter du stress et fatigue. Pire encore, si on a une incontinence en plus, on va devoir changer les draps beaucoup plus souvent que quand on était enfant. Alors, essayez de vous détendre. Là, le yoga peut aider.

arrêter la nycturie

En plus du fait que ça calme l’esprit, le yoga peut permettre d’avoir une meilleure maitrise de l’esprit. Ça aide donc à contrôler ses besoins en adoptant des réflexes mentaux très intéressants. Cette pratique a montré des résultats très intéressants avec plusieurs femmes souffrant de nycturie post-grossesse.

Prévoir des petits réveils

Au début des symptômes, il est difficile d’acquérir des réflexes rapidement. On se lève généralement au bord de l’explosion et on est beaucoup plus stressé, ce qui provoque plus de symptômes. Alors, il y a une façon très simple pour rééduquer son corps.

D’abord, commencez par aller aux toilettes avant de vous coucher même si vous ne ressentez pas le besoin de miction. Ensuite, prévoyez des réveils programmés chaque 4 heures pendant votre sommeil. Ainsi, vous pouvez avoir des cycles de sommeil complets et réguliers. Votre vessie va commencer à acquérir des réflexes et attendre le moment du réveil pour se manifester.

Au fil du temps, vous allez commencer à étendre ces heures de sommeils jusqu’à ce que vous arriviez à faire 8 à 10 heures de sommeil à la file sans vous réveiller en sursaut. Les habitudes prennent du temps alors ne vous précipitez pas. Restez calme et allez-y doucement.

13 janvier 2019

Click Here to Leave a Comment Below